Écriture Paris

La copie au cycle 3

« Recopier, ça s'apprend ? » s'interroge une collègue et amie sur son blog.

Elle donne plusieurs pistes de dispositifs en classe, visant à permettre à l'élève de mettre en mémoire le plus de texte possible afin d'éviter les allers-retours constants entre le modèle et la feuille, générateurs de lenteur et d'erreurs.

On peut compléter ce travail en se penchant plus spécifiquement sur le geste d'écriture en lui-même. Voici quelques petites idées...

  • Proposer une petite séance de « gym des doigts », y compris en cycle 3, pour se mettre dans l'idée de l'entraînement. « On est des sportifs, et un sportif, ça s'entraîne pour aller vite et bien ».
  • Vérifier que les points sur les i et les j, accents sur les voyelles et barres sur les t sont ajoutés en fin d'écriture de mot. Les arrêts pour poser tous ces petits signes ralentissent énormément le geste.
  • De même, interdire de faire « sauter » le crayon, sauf avant les lettres rondes. Les a ou d tracés en deux fois, les m ou n tracés pont à pont, les arrêts entre un l et un e qui sont la continuation du même geste doivent être absolument proscrits. Vérifier soigneusement les arrêts autorisés ! On peut, dans un premier temps, les indiquer par de minuscules soulignements sur le texte à copier.
  • Proposer à l'élève de subvocaliser quand il écrit. On serait étonné de voir le nombre d'enfants qui copient un texte lettre à lettre, voire petit lot de letttres à petit lot de lettres, sans lire au fur et à mesure ce qu'ils écrivent. C'est ainsi qu'on trouve des segments de textes omis ou copiés plusieurs fois...

Pour toutes ces vérifications, le système qu'elle propose, où un élève est le « gendarme » qui vérifie le geste pendant que son camarade écrit, semble très approprié. Bien entendu, le « gendarme » ne pourra pas vérifier tous les points en même temps, il faut lui donner une seule tâche à la fois. Et ensuite, on échange !

 

Lire aussi : Copie et stratégies de copie