Écriture Paris

couverture MDIMes cahiers d'écriture - une nouvelle collection chez MDI

Des cahiers petit format pour apprendre à écrire en douceur

J'ai la joie aujourd'hui de vous présenter le premier cahier de la collection Mes cahiers d'écriture, aux éditions MDI. Cela fait maintenant plusieurs années que, lors de mes formations pour enseignants, on me demande invariablement « Mais pourquoi n'y a-t-il pas un seul cahier du commerce qui réponse à toutes vos préconisations ? Nous sommes débordés et n'avons pas forcément le temps de préparer au quotidien chaque cahier à la main. »

Grâce à une formidable éditrice, Marjorie Marlein, qui a compris tous les enjeux et mené le projet de bout en bout, le tome 1, Les minuscules - apprentissage - CP paraît aujourd'hui même.

 

Laissez-moi vous présenter les caractéristiques de ce petit cahier, en espérant qu'il vous sera utile en classe.

 

Vous pouvez le feuilleter dans son intégralité ici : Mes cahiers d'écriture - spécimen en ligne

 

Un cahier d'écolier

Le format choisi est celui du cahier d'écolier, 17 x 22 cm, parfaitement adapté à la taille des enfants d'école primaire. Ces cahiers sont fins, maniables, et les enfants auront la place de les poser sur leur table sans être gênés. La réglure Seyès en 3 mm leur permet de s'habituer au lignage qu'ils auront durant toute leur scolarité, tout en étant agrandie pour tenir compte de leur maturité motrice. 

La maquette, aérée et colorée, réalisée par Hugues Vollant, donne l'impression d'avoir un vrai cahier d'écolier en main. L'élève se familiarise ainsi avec un outil indispensable.

La qualité du papier, très blanc et très doux et la réglure bicolore, bien contrastée, sont agréables mais sont surtout une aide précieuse pour les enfants ayant du mal à percevoir les lignes - du fait, par exemple, d'une dyspraxie visuo-spatiale.

Les charmants dessins d'Adèle Combes, dans leur simplicité, égayent et colorent le cahier sans le surcharger.

 

Pour vous donner une idée, voici l'une des premières pages intérieures : la double page de la lettre t.

 

page du t

 

Des modèles de lettres conformes aux programmes

Les documents d'accompagnement des programmes de l'école maternelle, parus en août 2015, définissent la forme des lettres qui doit être adoptée en classe. Le document est disponible sur Eduscol. Il est ainsi précisé que :

- les lettres rondes n'ont pas de trait d'attaque

- le tracé en boucle de la lettre e, d'un seul élan, permet la rapidité et la fluidité de l'écriture

- La trajectoire d'un seul mouvement est préférable pour la fluidité et la rapidité du geste, contrairement à la technique qui consiste à « accrocher » chacun des ponts

- La plupart du temps, les modèles de lettres cursives sont proposés avec des boucles ou œilletons, ce qui est une erreur

 

Grâce à la police Belle Allure, crée par Jean Boyault, qui a patiemment modifié chaque détail pour se rapprocher le plus possible de l'écriture manuscrite souhaitée, toutes ces préconisations ont été prises en compte. Ainsi, le modèle proposé permet à l'enfant de se concentrer sur la forme de la lettre, sans être distrait par des ornements inutiles qu'il perçoit comme essentiels. Par la suite, l'écriture de chacun pourra se personnaliser une fois l'automatisation du geste acquise.

 

Une progression logique

Voici les principes qui ont guidé notre choix de progression :

- partir de la boucle avant d'aborder la pointe, puis les lettres rondes, puis les ponts

- s'appuyer sur les lettres déjà apprises pour aborder les lettres plus complexes, mettant ainsi l'élève en confiance puisqu'il se rend compte, en apprenant une nouvelle lettre, qu'il maîtrise déjà les gestes qui permettent de la tracer

a et d explications

 

- tenir compte de la fréquence des lettres dans la langue - ainsi, la lettre s, qui pourrait être repoussée en fin d'apprentissage du fait de sa complexité, est vue assez rapidement (p. 28) car elle est très présente en français.

 

Des sons simples

L'une des plaintes le plus souvent formulées à l'égard des cahiers d'écriture est le fait que les mots choisis ne tiennent aucun compte de la progression de lecture. Ainsi, les deux apprentissages - écriture et lecture - au lieu d'être compris comme l'avers et le revers de la même médaille, sont cloisonnés et ne s'appuient pas l'un sur l'autre.

Nous avons pris le parti inverse, celui de lier au maximum écriture et lecture. Comme les cahiers d'écriture peuvent être utilisés avec n'importe quelle méthode de lecture, nous avons choisi de ne présenter que des mots entièrement décodables, écrits en sons simples.

Ainsi, aucun digramme (ou, on, an, oi, au, gn...) ou trigramme (eau, oin, ill...) n'est présenté dans le cahier, à l'exception du ch, qui est simple et souvent appris très tôt.

Chaque lettre n'est présentée qu'avec sa valeur la plus fréquente. Ainsi, tous les c font [k], tous les g font [g], les s font [s], etc.

De cette manière, nous essayons de résoudre la quadrature du cercle qu'est la liaison entre l'écriture et la lecture. En effet, de deux choses l'une : soit la lettre apprise en écriture a déjà été apprise en lecture (avec sa valeur la plus simple), et la leçon d'écriture vient renforcer la leçon de lecture. Soit la lettre apprise en écriture n'a pas encore été apprise en lecture, et dans ce cas la leçon d'écriture sert de première imprégnation à la leçon de lecture qui suivra bientôt. En incitant les enfants à oraliser en écrivant, on renforcera considérablement ce lien écriture-lecture. C'est en écrivant « avec le son » (à voix haute, puis à voix basse) que l'enfant construira petit à petit sa voix intérieure.

Comme la progression d'écriture est plus rapide que celle de lecture (26 lettres seulement à apprendre, contre environ 130 graphèmes), on devrait avoir fini ce premier cahier au premier trimestre de l'année scolaire, ce qui permet d'utiliser toutes les lettres pour écrire assez rapidement.

 

Pour renforcer encore le lien entre écriture et lecture, nous proposons à chaque double page un exercice en lien avec le sens : soit « Je copie et je dessine », soit « je complète ».

copie dessine  complète

 

 

 

 

 

 

 

Les premières pages consacrées à la tenue du crayon, la posture, la position de la feuille

Les pages 4 à 11 présentent des exercices préparatoires, nécessaires avant d'aborder les lettres proprement dites. Elles ont été validées par l'association 5E, notre association de rééducatrices en écriture. Je tiens d'ailleurs à remercier ici mes collègues, qui m'ont encouragée et aidée dans la rédaction de ce cahier d'écriture.

Voici le sommaire de cette première partie :

- p. 4, la gym des doigts, avec quatre exercices permettant de délier les doigts et les dissocier. Des exercices supplémentaires sont proposés dans le guide pédagogique.

- p. 5, la préparation de la tenue du crayon, illustrée par les belles photos de Frédéric Hanoteau (avec les mains de Manon, Liam, Eliot et Gaspard)

tenue crayon

- p. 6, l'entraînement du pouce, avec des exercices utilisés en rééducation de l'écriture !

- p. 8, le repérage dans le cahier, pour aider les enfants à acquérir le vocabulaire nécessaire, mais aussi pour leur apprendre à bien positionner leur bras sur le cahier, leur autre main...

position cahier

- p. 10, la position du cahier, pour en finir avec le cahier « bien droit » pour la table, qui n'est pas du tout droit pour le bras de l'enfant !

 

Ces premières pages doivent être exploitées avant d'aborder la formation des lettres, mais il est recommandé d'y revenir au fil des semaines, afin de consolider la bonne tenue du crayon et la bonne posture. Ces acquis permettront aux élèves d'avoir un confort d'écriture qui leur sera très bénéfique tout au long de leur scolarité. On ne saurait trop insister sur l'importance de cette étape !

 

A la fin de chaque double page, une frise permet de reprendre régulièrement le travail de posture et de repérage, ainsi que de contrôler la hauteur des lettres.

 

Un guide pédagogique en ligne

Sur le site compagnon, http://ecriture.mdi-editions.com, vous trouverez d'ici quelques jours le guide pédagogique complet, qui reprend page à page le cahier et donne des explications concrètes pour les enseignants.

guide

Vous y trouverez également du matériel pédagogique complémentaire - vidéos, posters, réglettes - mais aussi la reproduction de certains exercices des premières pages qui, comme nous l'avons déjà dit, gagnent à être repris pendant plusieurs séances.

 

Le premier titre d'une collection

Dès le mois d'avril, le deuxième cahier devrait sortir. Il s'agit du cahier Les minuscules - perfectionnement, destiné prioritairement à la deuxième partie du CP mais qui peut également ête utilisé en début de CE1, pour reprendre de manière systématique les bases de cet apprentissage essentiel.

Dans ce deuxième cahier, nous reprendrons toutes les lettres, car l'apprentissage doit être spiralaire pour être solide. Nous aborderons les enchaînements difficiles en cursive, comme les br, vr, or, be, ve, oe, os. Le lien avec la lecture sera consolidé, avec des dictées muettes alternant avec les « Je copie et je dessine ». Une part plus importante sera également consacrée aux chiffres (vus rapidement dans le cahier d'apprentissage) et des pages seront dévolues à la ponctuation et à la césure de mots.

Par la suite, si ces cahiers trouvent leur public, j'espère bien être en mesure de vous présenter la suite de la collection... mais chaque chose en son temps !

 

Je remercie chaleureusement les enseignantes qui ont chroniqué la sortie de ce cahier dans leurs blogs

 

Catherine Huby, dans son blog Bienvenue chez les p'tits

Chat Noir, dans Le blog de Chat noir

Zaubette, dans Une maîtresse qui ouvre son cartable

Sanléane, dans Le petit cartable de Sanléane

Tousse Dansma, dans Dans ma trousse, il y a...

 

Pin It